04/07/2008

Citation

Chacun de nous est responsable

 de tout

 devant tous.

 

 


Pietr Fedor Mikhaïlovitch DOSTOÏEVSKI

 

14:22 Écrit par Mary dans Proverbes | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

kikoo comment vas tu ?

A mes ami(e)s virtuelle

Un petit clic sur mon écran d'ordinateur,
Et je me retrouve ici avec toi,
La distance n'existe pas, et qu'importe le jour et l'heure,
Si tu n'y es pas, il y a quand même un petit mot pour moi,

On s'amuse ensemble, on fait des folies,
D'autres jours c'est un peu plus sérieux,
Mais je retrouve toujours a travers tes écrits,
Ce qu'il faut pour rendre le ciel bleu,

Je trouve toujours ce dont mon cœur a besoin,
Et j'essaie de donner tout ce qu'il peut t'offrir
Je ne sais pas si mes paroles te font du bien
Mais les tiennes aident mon cœur à sourire,

Je ressens tes peines, tes peurs, tes bonheurs et tes joies,
Tu les partages avec moi en utilisant les mots,
Et chaque fois que tu dis bonjour, ça va? je pense à toi...
c'est comme si je recevais un cadeau.

Je ne peux dire que je te connais vraiment,
Sauf, bien sur, à travers tes écrits,
Mais je peux dire sans hésiter un seul instant,
Que pour moi, tu es devenu(e) un(e) ami(e)s

je te souhaite une très bonne soirée
ainsi qu'une nuit agréable rempli de doux rêves étoilés
bisou ton ami MICHAEL.

Écrit par : michael | 07/07/2008

cOucOu

j'espère que tu va bien
je viens te souhaiter un bon lundi et une bonne semaine
remplie de joie et de bonne humeur

QuelQues mOts QuelQues nOtes se sOnt échapèes
de mOn clavier , pOur te cOmpOser la mélOdie d'amitiè
des mOts sincèritées
pOur entrer dans une farandOle endiablèe
un nOuveau chemin , un nOuveau jOur,c'est ensOleillé
au travers de nOs blOgs, il sera amitiè
un mOt pOur savOir cOmment tu vas
une répOnse de tOi
et la jOurnèe passera
en sachant que chez tOi il y a un peu de mOi
chez mOi un peu de tOi
des mOts libertès
des mOts amitiès
tOut cela pOur te sOuhaiter une tres bOnne jOurnée

gros bizou
ton amie layla

Écrit par : LAYLA | 07/07/2008

Bonsoir
comment vas tu?

J'en appelle à l'amitié, celle qu'on dit éternelle,
Quand on est enfin libre, de donner sa confiance,
Et partager nos larmes, comme nos éclats de rire,
Ou se laisser aller à faire des confidences,
Et dans un seul regard, on dialogue en sourire.

J'en appelle à l'amitié, celle qu'on dit si belle,
Quand on est allongé, sur un lit de douleur,
Dans un hôpital gris et déshumanisé,
La porte qui s'ouvre enfin, sur l'ami espéré,
Fait scintiller les murs et oublier la peur.

J'en appelle à l'amitié, celle qu'on dit fidèle,
Quand on est mal aimé, en proie au mal-être,
On pense au chien dévoué, qui ne jugera jamais,
Passant sa vie de bête à respecter son maître,
Aussi sincère que lui, l'ami qui nous connaît.

J'en appelle à l'amitié, celle qu'on dit fraternelle,
Quand on est différent, soit de couleur de peau,
De religion, de classe, ou de façon de vivre,
Sa tolérance est telle, qu'on le trouve si beau,
L'ami qui nous accepte, celui qui nous fait rire.

J'en appelle à l'amitié, celle qu'on dit immortelle,
Quant on est solitaire, chacun dans sa tanière,
A ignorer les autres, fier et indifférent,
Alors qu'il suffirait d'éclater les barrières,
Et dire comme l'ami, je suis là maintenant.

Passe une bonne soirée et une douce nuit
ton ami MICHAEL

Écrit par : michael | 08/07/2008

Les commentaires sont fermés.